Page d'accueil / Entreprise / Comment bien débuter en growth hacking ?

Comment bien débuter en growth hacking ?

Vous vous exercez en tant que responsable Marketing d’une entreprise ? Vous portez sûrement votre attention sur chacune des évolutions de votre métier et sur chaque levier de croissance que vous pourrez exploiter. Parmi vos options, il y a le growth hacking, une technique ayant déjà permis à de nombreuses start-up de se hisser au sommet de leur marché en seulement quelques mois ou années d’existence. Si vous voulez également vous y lancer, les informations vous seront d’une grande importance.

Connaître la définition du concept

Il est difficile de trouver du succès en se lançant dans le growth hacking sans savoir réellement ce que c’est. Le concept peut-être traduit littéralement « hacking de croissance ». Mais pourquoi une telle appellation ? Parce qu’il s’agit de se mettre dans une disposition mentale distincte de celle d’un marketeur traditionnel. En effet, le growth hacking est basé sur les règles de base suivantes :

  • Pas de place à la planification, l’objectif étant d’agir uniquement pour enregistrer un bien meilleur chiffre d’affaires que la semaine passée
  • L’acquisition est automatisée
  • Plutôt que de rester avec les règles et les limites souvent attachées à votre business, vous mettrez en application des hacks plutôt anticonformistes

Le growth hacking trouve sa source dans le monde des start-ups américaines et est poussé par l’objectif presque obsessionnel de toujours se croître en dépensant peu d’argent et peu de temps. La génération de cette croissance n’est cependant pas possible sans la mise en place des actions qui ne sont pas sans rappeler celles de l’inbound marketing d’après ce site-là. Nous allons vous les présenter étape par étape.

Mettre en place des actions en phase d’acquisition et d’activation

En phase d’acquisition, vous devrez commencer par la création d’un blog et la publication régulière de contenus intéressants. Ces contenus devront, par la suite, faire l’objet d’une distribution en vous référant sur un plan de diffusion dressé scrupuleusement. Il est important également de procéder à leur publication sur des plateformes comme Medium et Linkedin Pulse en vue de l’élargissement de votre reach. Le partenariat avec des blogueurs influents, l’interaction sur les blogs et les forums spécialisés et l’engagement de conversation avec les membres de votre communauté Twitter sont également indispensables.

La publication régulière des articles à haute valeur ajoutée, mais qui nécessitent peu de budgets, est également requise en phase d’activation. Il en est de même en ce qui concerne la proposition des services freemium, l’optimisation des outils de conversion et l’utilisation du retargeting.

Et durant les autres phases

Pendant la phase de rétention, la première action à mettre en place consiste à favoriser le retour de vos clients sur vos sites en leur envoyant des messages incluant des offres individualisées. Poursuivez par leur demander des feed-back vous permettant de faire en sorte que leur expérience soit meilleure et qu’ils vous soient plus fidèles. Rien ne vous empêche également de mener des campagnes de retargeting visant vos anciens clients. Les actions sont quasiment les mêmes en phase de rétention.

En phase de referral, 4 actions sont à intégrer dans votre stratégie de growth hacking. La première est la proposition des offres de parrainage et la deuxième la proposition de bouton de partage social à la souscription. La  troisième action consiste à demander à vos clients les plus fidèles sur Linkedin de vous recommander et la dernière est la rémunération du référent pour chaque client que vous obtenez grâce à lui.

Regardez aussi

Comment créer son business sur internet ?

Dans sa politique, le gouvernement français avait pour objectif d’atteindre les 7 % de chômage en …